Au temps des Celtes

A partir du 5ème s.av.JC, les Celtes, à la découverte des territoires inconnus où le soleil se couche, parviennent jusqu'a ces rivages où il leur semble être arrivés au bout du monde.
C'est dans ce lieu grandiose, face à l'immensité de l'océan, entre deux "montagnes", que les Celtes vont créer un "nemeton", temple sous la voûte du ciel.

)Le Nemeton : espace sacré
Si un certain nombre de villes ont gardé la trace de l'existence d'un nemeton dans les temps anciens, tel Nanterre (anciennement "Nemetodunum"), le nemeton de Locronan est le seul en Europe à être parvenu jusqu'à nous, toujours inscrit dans le paysage.

Le Nemeton de Locronan est un grand quadrilatère d'une douzaine de km. de périmètre, comportant douze points remarquables, représentant les douze mois de l'année celtique. La fonction sacrée du nemeton était la représentation sur terre du parcours des astres dans le ciel : il décrivait dans l'espace les douze mois de l'année en même temps que chacun de ces mois était consacré à une divinité du panthéon celtique.

C'est au travers de la Troménie chrétienne contemporaine que nous pénétrons au coeur de ce rituel ancien. En effet, les habitants de Locronan parcourent tous les six ans, à travers la lande, le chemin sacré jalonné de douze stations situées à l'endroit exact des douze mois de l'année celtique.

)Autres fêtes d'origine celtique célébrée à Locronan

Le pain des morts
Le premier jour de novembre était le début de l'année celtique, grande fête de Samonios, nuit de communication entre le monde des morts et celui des vivants, l'occasion d'un grand festin auquel étaient conviés les morts.
A Locronan, l'on continue, depuis un temps immémorial, à distribuer à cette date le pain des morts.Cette distribution est confiée aux fabriciens de l'année qui vont le porter de maison en maison.

L'arbre de mai
Le premier mai, début de la saison chaude dans le calendrier celtique, est la grande fête du feu, la fête de Belenos. A Locronan, le premier mai, est planté au milieu de la place un hêtre, arbre sacré des Gaulois, symbole du renouveau de la nature, qui sera immolé par le feu au solstice d'été à la fin juin.

 

)Ar Gazeg vaen - la Jument de pierre ou la Cavale Blanche
Grand bloc de pierre sur le parcours de la Troménie, présenté comme "la chaise de Ronan", et sur lequel, encore aujourd'hui, les femmes s'assoient pour s'assurer d'une maternité, attribuant un résultat bénéfique à l'intercession de saint Ronan. Les textes anciens présentent cette pierre comme le reste de trois blocs d'égale grandeur, les deux autres ayant été débités pour fournir des matériaux de construction. Il est remarquable que le bloc auquel personne n'ait osé toucher est le plus intéressant des trois,celui que les photographies aériennes présentent comme l'extrémité d'un phallus géant qui devait dominer Locronan d'une quinzaine de mètres à l'époque néolithique. C'est ce culte de la fécondité que les Celtes ont découvert en parvenant dans cette région,et qu'ils ont assimilé, l'intégrant à leurs propres croyances, avant que la religion chrétienne ne le fasse sien à son tour.